Playing for Eurydice est l'aboutissement d´un coup de foudre artistique. Le point de départ du projet fut le désir et le besoin de l'Ensemble l'Autre mOnde, de Goos Meeuwsen et d'Helena Bittencourt de mettre conjointement la musique baroque et l´art du clown moderne au premier plan du spectacle. De la fusion de la musique, mélancolique, sanguine, riche de ses contrastes, et de la performance théâtrale du nouveau cirque naît une forme d'expression inédite et originale.

Qui mieux qu´Orphée aurait pu incarner cette démarche de recherche, cette quête de nouveaux espaces poétiques grâce à la rencontre de ces deux disciplines artistiques?

Orphée, le premier des artistes…
Orphée qui par amour est allé jusqu´au fin fond des enfers et qui y a délivré sa bien-aimée grâce au pouvoir de son chant...
Orphée, le symbole de l´inspiration éternelle…
La recherche de l´équilibre juste entre le geste et la musique, vers un autre langage, jusqu’à prendre ainsi la forme la plus dense et la plus épurée…

Le spectateur est transporté dans une autre dimension, ni purement auditive, ni purement visuelle, où le temps et l´espace se transforment, où l´air prend une autre texture, où la poésie devient presque palpable. Les artistes incarnent sur scène les divers états d´âme d´Orphée au fil du mythe avec la plus grande liberté et la plus grande simplicité artistique, convaincus que la beauté et la force de la pièce résident dans la sobriété du style. Mettant le geste et la musique en un écrin formé de la lumière et l´énergie des artistes sur scène, les deux arts s´expriment pleinement, renforcent mutuellement leur tension dramatique.
Un chant au-delà des limites du monde visible, Playing for Eurydice.